AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 En attendant le compte...

Aller en bas 
AuteurMessage
Red Tangoff
Pirate du Mal
Pirate du Mal
avatar

Masculin
Nombre de messages : 30
Age : 27
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: En attendant le compte...   Ven 20 Oct - 21:12

Mélangez la peur, la force, la dextérité, l’éthique, le courage, la vigilance et le leadership puis regardez ce que ça va donner : Un cocktail explosif quasi-indestructible qui rencontre et passe par dessus tout obstacle, en prenant bien soins de faire preuve de bravoure et de bonne réputation. C’est ce qui donne la réunions de ces deux hommes, disons trois, si nous pouvons compter le grand Mannoroth, qui suit Dalek partout où il va. Il ne sera pas inutile, la grosse brute qui va manger les coups à leur place, pas mal utile au fond. C’est maintenant dans une de ces crises euphoriques que Red Tangoff, Capitaine du Crain, faisait basculer sa chaise qui grinçait sur le plancher de bois, en repensant à cette journée infernale… La mort de son bon ami Karl, et l’ultime alliance entre lui et Dalek Nordrakul. Une journée agréable en perspective. Il n’avait aucune envie de terrorisé qui que ce soit, de plus, il avait maintenant affreusement mal à l’épaule droite, en y pensant, maintenant… Bien sûr, Kronos… Red allait le tuer, un jour, après avoir mis à feu le palais de Mairenn, avec Nordrakul…

La vie n’est qu’un jeu, si tu sais bien jouer t’es cartes, il ne t’arrivera rien de mal, mais la moindre erreur de hasard pourrait te coûter une chose que tu aimais… En ouvrant un tiroir d’un vieux buffet, Red retrouva sa vieille pipe et son tabac… Il les sortit de ce tas de poussière immobile et se rassit dans sa chaise grinçante. Il alluma le tout et prit une énorme pouffée… que c’était bon, de retrouver le calme de sa cabine privée… La paix, et l’odeur de la pipe dans ses narines… Toutes les images de la dernière journée repassèrent dans sa tête et Red détestait ça… Une immense fatigue l’envahit, mais il échappa un petit rire forcé en pensant un court instant à s’endormir. C’est seulement qu’après plusieurs minutes, après que le tabac fut tout brûlé, que la pipe tomba par terre, de la bouche grande ouvert de son possesseur, endormi, la tête accoté sur l’épaule blessé : Il s’était enfin endormi, sans aucun doute, c’est la quête de Nordrakul qui lui donnait ces insomnies redoutable…

Un rêve… Une chose si rare chez l’être qui est Red Tangoff. Il rêvait à la conquête d’un lieu qui lui était encore inconnue : étonnant… Par mit ces vagues bleu et ces cris d’oiseaux… il était sur l’océan : pas étonnant… Puis la pire chose arriva : Red se réveilla… Par un bruit sourd, une porte… quelqu’un cognait à la porte… Alors le Capitaine laissa échapper un petit "Mouais…?" Et puis un des membres de l’équipage entra dans la pièce sombre… "Capitaine? Cela fait plus de quarante-huit heures que vous dormez… je n’osais pas vous réveiller avant… Mais il serait temps de vous lever, le soleil commence juste à se lever… Il faudrait aussi penser à ravitailler le bateau, nous avons un ogre dans l’équipage, maintenant…" Sur ce, il quitta doucement la pièce sans attendre la réponse de son capitaine et en fermant la porte derrière lui…

Red se leva enfin de cette maudite chaise qui faisait maintenant un son très agressant. Il monta sur le pont pour regarder dehors et prendre un peu l’air. Comme son compagnon l’avait dit, le soleil commençait tout juste à se lever. Il était maintenant le temps d’aller "acheter" de la nourriture en attendant son nouvel ami, Sir Nordrakul…


( Suie : Taverne de la balafre nouircie! ^^ )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sir Nordrakul
Mercenaire de l'Air
Mercenaire de l'Air
avatar

Nombre de messages : 3000
Age : 30
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: En attendant le compte...   Lun 5 Mar - 19:58

Le compte était épuisé. Les os de ses bras étaient brisés, et ses serviteurs étaient pour la plupart morts. Mannoroth... qu'il avait tué lui même, et Titania... qu'était-il advenu d'elle ? Lorsqu'il s'était réveillé, elle n'était nulle part. Douleur dans les jambes. Nordrakul s'écroule faiblement contre le sol. De quoi a-t-til l'air à présent ?.. un pitoyable débris. Une loque incapable de manier l'épée ou le verbe. La gorge sèche, les articulations crissantes. Pourquoi diable était-il même sortit de son logis. Non, Nordrakul avait perdu tout sens à son existence. Écrasé contre le gravat, les yeux grands ouverts, fixant le vide, Dalek songe à sa vie de souffrance et de malheur. Sa vie, pleine de meurtres... Meurtre de ces ivrognes, de ce capitaine de navire. Meurtre de cet idiot de Mannoroth, de cette jeune pantin d'Odyssé. Tant de meurtres, tant de violence... aujourd'hui, les mains craquelées du comte ne pourraient même pas lever son arme, ni même son violon...

Nordrakul se relève tant bien que mal, veut hurler sa colère. Mais rien ne sort qu'un râle défait, à peine un toussotement au milieu d'un vent aride. Depuis si longtemps qu'il est ici, à tenter désespérément de lutter contre la mort, contre la maladie qui lui ronge les sens. Depuis si longtemps, qu'il voit des gens mourir dans ce monde obscène et brutal. Dans cet endroit où les rêves s'évanouissent dans le néant et laissent place à cette bête que nul n'ose nommer de peur de tomber dans l'oubli...

Le vide.

C'est le vide qui dévore tout un chacun en ces landes. Le vide qui a décimé les déesses comme s'il ne s'était sagit que de vulgaire insectes ! Le vide... qui peu à peu l'entourait inexorablement, lui donnait envie d'abandonner, de lâcher prise... Non, il ne retrouverait pas le capitaine Tangof. Ni Titania, ni aucun des autres. Soit ils étaient morts, soit pire encore, ils étaient partis combler leur vie dans ce ramassi intangible, ce maelström dément qui se dessine au coeur même du vide. L'ennui. Plus personne ne savait que faire de leur peau. Et à cette réalisation, le comte fut tétanisé. Son corps se levait au rythme de sa respiration, sans même que le dueliste ne réalise qu'à nouveau il était inerte au sol, le yeux fixés vers l'horizon grisâtre. L'horreur de la vérité. La vérité... LA VÉRITÉ !!!

C'est que tout le monde avait abandonné. Tout le monde en ces temps de malheur flanchaient devant eux même, retournaient leurs grandes ambitions vers le vide et s'y perdaient sans y prendre garde. Autant de barbares incapable de montrer quelque acte d'honneur, quelque effort au nom de leurs buts... Et bientôt Nordrakul sentait qu'il serait tenté de les rejoindre. Il y serait bien forcé... Lui qui avait quitté son lit, son royaume, là où on aurait pu lui fournir des soins. Et le voilà, le vulgaire épouvantail, le rachitique seigneur oublié de Cianàn, qui trimbalait sa carcasse sur le sol du continent blanc et y étalait son sang, en quête ho combien vaine d'un espoir aussi misérable que sa personne. Blessé, tuméfié, malade et mourant. Personne ne se souvenait plus de la gloire passée des anciens, ni de l'importance des seigneurs de la terre. Et qui voudrait se souvenir d'un comte meurtrier...

Nordrakul se laissa choir sur le sol, perdu dans ses pensées, incapable malgré sa volonté de se redresser de cette position des plus pathétique. Il n'y avait plus personne... Plus rien... L'horreur... Pire encore que la mort, pire encore que la peur... Le néant. Le vide. L'oubli. L'ennui. Les yeux du seigneur se fermèrent, et puis...

plus rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bryséïsse
Royauté de l'Air
Royauté de l'Air
avatar

Féminin
Nombre de messages : 328
Age : 2015
Date d'inscription : 08/02/2006

MessageSujet: Re: En attendant le compte...   Dim 25 Mar - 10:47

En jurant, Bryseisse lança la robe qu’elle portait quelques minutes auparavant sur le sol pour ensuite la piétiner en criant. Elle était à bout. Sa première audience. Il n’y avait personne pour l’aider, personne pour la guider, son père et mort, sa mère n’est plus, la personne ayant demandé audience n’est nul autre que Zéphyr, elle l’avait traité comme un ignare, il est encore dans le château et en plus, le soleil ose darder ses chauds rayons sur elle!
C’EST ASSEZ! Elle en a assez de devoir marcher chaque jour dans un palais où elle ne reconnaît plus personne. Elle en a assez de toujours avoir l’impression de faire tout de travers. Elle en a assez d’avoir toute cette pression.

La trop jeune reine regarde quelques instants dehors et essaie de se laisser calmer par les bruits des oiseaux dans sa volière. Rien n’y fait. Elle bouille, elle brûle, elle doit partir. Par pour longtemps, seulement assez pour faire une promenade seule sous le couvert des arbres. C’est idiot, mais elle n’était jamais sortie du château en pleins jours encore. Pourtant, elle hésite toujours. Pensive, elle s’assoit sur son petit tabouret et fouille nonchalamment dans ses tiroirs.


° -Bonjour… °


Bryséïsse arrêta de bouger. Bonjour? Qui donc venait de lui parler? Laissant son regard tomber au sol, elle voit l’épée Phenixia à ses pieds. C’est vrai, cette épée « parlait ».

« -Heuuuu…Bonjour….°


Si jamais elle partait, elle pourrait toujours amener l’épée avec elle… Elle lui serait sûrement plus utile que sa vieille dague mauve… Bon! C’était d’accord! Elle partirait pour l’après midi! Elle ne marchait tout de même pas vers la mort, ce n’était qu’une promenade! Bryséïsse se rhabilla donc plus sobrement car il ne fallait quand même pas qu’elle se fasse remarquer, puis enfila de grosses bottes de marche confortable. Elle mis l’épée à sa ceinture, un chapeau sur sa tête et organisé comme elle est, remplie un panier de tous ce qu’elle aurait besoin si jamais elle se blessait. La reine n’avait absolument rien d’une guérisseuse, mais connaissait tout de même les propriétés de certaines plantes.

Et voilà! Bryséïsse était partie! Elle referma doucement la porte de sa chambre et dévala comme une petite fille le grand escalier qui menait à l’enceinte. Souriante, elle passa les grilles du château et se mit à suivre un joli sentier. Il faisait tellement beau! Le soleil, le ciel bleu, les oiseaux qui piapiassaient… Bryséïsse s’engagea plus profondément dans la forêt, confortable dans l’ombre humide que les arbres hauts procuraient. Vraiment, c’était une très belle journée! Avec toutes ces belles petites fleurs roses, ces petits écureuils qui couraient en tous sens, la petite brise, le bruit d’une rivière proche, le corps à moitié mort d’un homme…

Oui, c’était une magnifique journée!


LE CORPS D’UN HOMME MORT?
Bryséïsse se retourna rapidement. NON NON NON NON NON NON NON NON NON NON NON !!!!
Tournant la tête à gauche et à droite, à gauche et à droite, puis encore à gauche et à droite, la reine se demande quoi faire. Elle s’approche lentement, recule, se rapproche, puis recule et finit par se mettre à genoux près du corps, replaçant ses cheveux derrière ses oreilles. Les bras de l’homme repose dans une position étrange. Ils devaient être brisés. Pour les cassures, Bryséïsse ne pouvait rien faire. Elle se mit donc à nettoyer les plaies et à appliquer un baume sur celles-ci. Elle ne pouvait rien faire du tout sauf éponger le front du pauvre blessée et attendre qu’il se réveille. Comment faire pour l’amener jusqu’au château? Là-bas, elle aurait accès aux meilleurs guérisseurs mais ici… Elle était seule avec les écureuils…

Anxieuse au plus haut point, Bryséïsse éponge et éponge et éponge et éponge, la tête du blessé (du mort?) sur ses genoux. Encore une jupe de souillée…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sir Nordrakul
Mercenaire de l'Air
Mercenaire de l'Air
avatar

Nombre de messages : 3000
Age : 30
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: En attendant le compte...   Ven 6 Avr - 19:16

Un râle. Lorsque le comte réalise enfin qu'il s'agit du sien, celui-ci se voit secoué par un haut-le-coeur, immédiatement suivit par une quinte de toux sanglante. Même ouvrir les yeux semble une tâche ardue, alors que le sang mêlé observe qui est cette personne qui a décidé de s'occuper de sa misérable carcasse. Une dame. Un drôle d'air. Mais Nord se ravise ; on ne peut qu'avoir un drôle d'air quand on est en train de traiter avec un mourrant tousseur d'hémoglobine. Et encore plus lorsqu'on l'a trouvé écrasé dans la poussière.

La main tremblottante du seigneur de Durenzteng se tend vers Bryséïsse, quasiment implorante. Ses bras... fracassés...
- Qui... Qui... Qui êtes vous ?
La main retombe, laissant échapper au comte une grimace d'intense douleur. Va t-il mourir en fin de compte ?! Pourquoi l'avoir sauvé ? Tant de questions inutiles tourbillonant dans la tête de Dalek, toujours affalé contre la dame. Misère... Nord essaie de saisir la situation. Il est en train de crever, et cette femme qui n'a en rien l'air dangereuse pourrait sûrement trouver un endroit pour l'emmener et le soigner. Bref, lui sauver la vie. Y tenait-il tant ? Au fond, ce monde n'avait pas grand chose d'accueillant, était peuplé d'imbéciles et s'improvisait horriblement moche.

Spoiler:
 

Bref... Nordrakul ouvrit à nouveau les yeux. Il observa de son regard froid et hypnotique la dame qui se trouvait là, sévère et pensif. Aurait-elle peur de lui ? Il avait tout de même des yeux de serpent. De démon, plus exactement, mais c'était seulement un détail..... Nordrakul espérait...
- Je... Aidez moi, je vous en conjure... dit il d'une voix sèche et amer
Spoiler:
 
.
Et alors, Dalek Nordrakul sombra à nouveau dans l'inconscience...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pochi
Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 602
Date d'inscription : 12/03/2006

MessageSujet: Re: En attendant le compte...   Ven 6 Avr - 20:33

Spoiler:
 

[HJ EDIT Nordy : À ce que je vois rien ne t'échappes Wink En fait, c'est qu'un de mes amis est un running gag ambulant, et il s'appelle Amer Krehic (Et Bry est aussi affectée par la blague, d'ailleurs). Je préfère éditer ton post, histoire de pas saccager le topic. ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bryséïsse
Royauté de l'Air
Royauté de l'Air
avatar

Féminin
Nombre de messages : 328
Age : 2015
Date d'inscription : 08/02/2006

MessageSujet: Re: En attendant le compte...   Lun 9 Avr - 19:35

(XD HAHA! Trop drôle! Désolé, j'ai pas eu le temps de relire ni de corriger, ma soeur à décider d'être chiante ce soir et veut à tout prix l'ordi! )

Cela faisait plusieurs minutes que le silence c’était fait (sauf toujours ces satanés écureuils… ) c’était donc normal que Bryséïsse sursaute au râle de l’homme. Il se mit à tousser et à cracher le sang alors que la reine commençait à vraiment avoir peur. Peur pour la vie qui s’échappait de ce corps dont elle ignorait le propriétaire, mais qui était tout de même quelqu’un qui avait une famille, une demeure. Peur de ne rien pouvoir faire… Peur des yeux qui la fixaient à présent, de ses deux pupilles rétractés qui la firent crier.
Ce devait être un démon! Le cœur de la jeune reine ne fit qu’un tour dans sa poitrine. Devait-elle sauver un démon? Sauver une créature qui avait peut-être déjà tués plusieurs personnes? Des femmes? Des enfants? Qui pouvait savoir toutes les affreuses choses que ce qu’elle tenait dans ses mains avait fait?

Un grand dilemme venait de prendre place dans la tête de Bryséïsse. Un combat silencieux confrontant sa conscience contre ses valeurs. Peut-être même qu’il la tuerait après que quelqu’un l’ait guéri! Elle ne savait ce dont cette chose était capable. Bonté? Cruauté?
D’un autre côté, tout le monde avait droit à un chance. Saurait-elle vivre avec un "meutre" sur la conscience? Saurait-elle vivre normalement par la suite en sachant qu’elle aurait peut-être pu faire quelque chose?
Mais pourtant, rien ne réussissait à la calmer et surtout pas ces deux grands yeux épeurants.

Mais dès que l’homme tendit sa main vers elle, dès que ces yeux étranges se firent suppliants, Bryséïsse sut qu’elle ne pouvait le laissait là. Se lever et partir avec une petite bise et un "on se revoit bientôt"? Jamais! C’était une vie qu’elle était entrain de perdre, pas un de ces écureuils bon seulement à trouver des noix, non. Quelqu’un qui méritait de vivre. (Décidemment PAS des écureuils! ¬¬ )


-Qui... Qui... Qui êtes vous ?

Les yeux de la reine s’embrouillèrent sans qu’elle ne sache trop pourquoi.

-Je suis votre amie.

Dit-elle avec un sourire peiné qui essayait d'être réconfortant. Un sourire pathétique et pas trop convainquant en fait… Mais ce n'était pas le temps des présentations. Pendant quelques instants il l’a regarde, la juge probablement. Lui aussi devait se demander s’il était sécuritaire de lui faire confiance.

-Je... Aidez moi, je vous en conjure... dit il d'une voix sèche et amer.

Bryséïsse acquiesce. Oui c'était maintenant évident! Mais COMMENT? La reine se relève et fouille les alentours. Elle s’éloigne légèrement, assez pour voir un vieu repaire de chasse pourris, amas de planches entassées. Une idée germe, se dévellope. Avec le peu de force qu’elle a, elle déplace les plus longues et les amènes près de l’homme, vérifiant son souffle et les battements de son cœur. La reine enleva sa longue robe préférée, se retrouvant en sous-vêtements, une courte robe de toile, et se met à déchirer sa robe favorite en lambeaux sans aucun regret. Avec ceux-ci, elle attache les membres de l’homme sur son tronc, ses deux jambes ensemble et regroupe les planches de manière à créer un traîneau. Avec peine, Bryséïsse pose l’homme sur le tout et commence à pousser le traîneau vers le château avec difficulté.

Jamais quelques minutes ne parurent aussi longues que celles-ci. Bryséïsse était nerveuse, effrayée et avait la conviction qu’il y avait une urgence, sans pouvoir se dépêcher. Elle suait abondamment, haletait bruyamment et gémissait sous l'effort. Heureusement, ils arrivèrent au château et sans vérifier les signes vitaux de l’homme, sans même entrer au château, elle appella ses guérisseurs privés par les gardes, fit monter la créature dans la chambre la plus confortables et s’assit enfin dans le corridor, attendant le verdict. Ce n’est qu’après qu’un médecin vienne lui dire que tout allait bien que la jeune reine se permit d’entrer dans la pièce, déposant son derrière sur le sol proche du lit…. Oubliant qu’elle portait toujours cette affreuse robe trop courte… Elle avait faim. Elle était épuisée et elle était sale. Mais elle voulait absolument assister au réveil de l'homme, inconsciemment pour verifier si elle avait vraiment fait le bon choix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Red Tangoff
Pirate du Mal
Pirate du Mal
avatar

Masculin
Nombre de messages : 30
Age : 27
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: En attendant le compte...   Mer 11 Avr - 19:33

- Pas la peine de m'en faire une histoire! Je sais que tu es un incapable Neil! Je te hais! T'es qu'un con, imbécile abrutit, mangeur de merde et sacageur de plans! T'es bon toi! Avec tes idées nulles! Franchement! As-tu pensé aux conséquences? Normallement, oui! Mains t'es encore IVRE, Neil! Vieux sale qui boit tout le temps!

C'était facile pour lui d'insulter. Red fit trois grand pas et ramassa Neil puis le jetta par-dessus bord. Il était à bout de nerf. Il prit son épée et descendit du bateau.

Il marcha, seul, mais bien. Neil pensait qu'en envoyant des hommes chercher Nordrakul serait une bonne idée. Quel imbécile! Mais finallement, trois de ses hommes arrivèrent, en courrant :

- Nous l'avons vu, capitaine! Une femme le porte jusqu'au château! Si vous courrez vous pourrez la rattraper!

Il remercia les deux hommes d'un signe de tête et aprtit à la course. Après plusieurs minutes, il apperçu enfin la femme, entrant dans le chateau. Il sprinta devant les portes, mais des gardes l'empêchèrent d'entrer. Ça ne prit que quelques coups de pommeau sur le crâne et les deux étaient par terre, pas fiable comme défence. Il suivit les traces laissés par les hémoragies du Compte et finit par arriver dans un couloir, où une femme était assise, la même qui potait le traineau.

- Madame, je dois parler à cet homme! Je vous en prie!

Dit-il, haletant, fatigué, en sueur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bryséïsse
Royauté de l'Air
Royauté de l'Air
avatar

Féminin
Nombre de messages : 328
Age : 2015
Date d'inscription : 08/02/2006

MessageSujet: Re: En attendant le compte...   Jeu 12 Avr - 8:05

[Le prochain posteur devrait poster au château d'après moi. Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sir Nordrakul
Mercenaire de l'Air
Mercenaire de l'Air
avatar

Nombre de messages : 3000
Age : 30
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: En attendant le compte...   Jeu 12 Avr - 17:30

[Je suis actuellement inconscient alors faites le rp au château, commencez le topic et j'y arriverai à un moment donné... sans crier garre Wink ... je vais plutôt crier... "POUET!!!"]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bryséïsse
Royauté de l'Air
Royauté de l'Air
avatar

Féminin
Nombre de messages : 328
Age : 2015
Date d'inscription : 08/02/2006

MessageSujet: Re: En attendant le compte...   Ven 13 Avr - 18:56

[NON! PAS "POUET" ! NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON! Screaming *S'écroule au sol* ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Red Tangoff
Pirate du Mal
Pirate du Mal
avatar

Masculin
Nombre de messages : 30
Age : 27
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: En attendant le compte...   Sam 14 Avr - 11:37

[ Hj : Hum... c'Est pas à toi de poster dasn TON château? Ou je fais que transférer mon psote?? Question DAHAHAH! Pouet.... ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bryséïsse
Royauté de l'Air
Royauté de l'Air
avatar

Féminin
Nombre de messages : 328
Age : 2015
Date d'inscription : 08/02/2006

MessageSujet: Re: En attendant le compte...   Dim 15 Avr - 9:06

[HJ: XD C'est vrai. J'ai juste pas le courage. Mais je le ferais! Je le ferais ou mon nom n'est pas!
-Meaghan?
-....JE VAIS LA CHERCHER! (okay okay! laisser moi seule dans mon délire! Screaming

EDIT: J'ai posté dans le château. Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En attendant le compte...   

Revenir en haut Aller en bas
 
En attendant le compte...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» demande de suppression du compte
» Partage de compte
» Compte de Narcisse
» Cession du compte Administeur - Fondateur
» Sommet CARICOM/USA: Compte-rendu du Forum de la diaspora

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
4 éléments :: Continent de l'air :: Elenwë-
Sauter vers: