AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La salle d'audience!

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Bryséïsse
Royauté de l'Air
Royauté de l'Air
avatar

Féminin
Nombre de messages : 328
Age : 2015
Date d'inscription : 08/02/2006

MessageSujet: Re: La salle d'audience!   Jeu 13 Juil - 21:33

[HS: Désoler, je me fais chasser de l'ordi par mon frère, je n'ais donc pas eu le temps de corriger ni même de relire. Si tu ne comprens pas une phrase ou deux, parle moi en!]

Quand il enleva sa capuche, il n’y avait plus d’échappatoire. C’était lui. Aussi beau qu’a sa dernière rencontre. Pendant quelques secondes, le regard de la reine se perdit dans les yeux mauves du dresseur de dragon. En ressortant de cette étreinte, Bryséïsse pria pour que ses joues rouges et sa poitrine montant et redescendant rapidement au rythme de sa respiration n’aies pas été remarqués. Il avançait vers elle.

*Ho! S’il vous plaît par tout les saints pas trop prêts…*

Par chance pour la jeune femme, Zéphyr parut hésitant pendant quelques secondes, s’arrêtant donc.

*Pourquoi cette réactions? Dois-je la prendre positivement ou négativement? Négativement évidemment. Il devait sûrement s’attendre à une reine d’âge respectable et ayant de l’expérience à revendre et voilà qu’il se retrouve devant une fillette déguiser en reine! Il vas sûrement faire demi-tour, rien ne l’oblige à rester à cette audience vu que la requête lui appartient…*

Pourtant, le draconien resta, ce qui surprit beaucoup Bryséïsse. Alors pourquoi ce mouvement hésitant? Peut-être la trouvait-elle plus belle à leur dernière rencontre. Oui, c’était sûrement ça. Il était déçu de ce qu’il avait devant lui. Cette conclusion ralluma l’étincelle de fureur qui allumait la reine. Ce n’était pas une rage noire, plus de la frustration. Elle c’était donnée tellement de mal pour bien paraître et c’était le peu d’attention qu’elle faisait. Voilà où était son erreur. Trop désirante de plaire au commandant aux yeux mauves, elle n’avait guerre prêter attention au regard de son compagnon… Regard plutôt insistant… Pour quelqu’un qui y aurait prêter attention!

Et maintenant, il se remettait à avancer ne s’arrêtant qu’avec une petite courbette digne. Ce geste parut vraiment inutile à Bryséïsse. Ils se tutoyaient dernièrement, et voilà qu’il s’agenouillait devant-elle? Respectueusement, il baissa les yeux, contrairement à son acolyte qui ne quitta pas la reine du regard une seconde, se rendant amèrement compte qu’elle ne le frôlait même pas des yeux!

- " Majesté " Commença t’il.

Majesté?!!!
Majesté!!!!!??
La courbette pouvait passer mais le majesté était vraiment de trop. Bryséïsse sentit son cœur se broyer. Il l’avait oublier. Leur rencontre de jadis n’était qu’un instant banal de sa vie. Zéphyr devait sûrement être habitué de s’inviter dans les chambres des princesses pour par la suite briser leur cœur ainsi!
(Petite erreur de ses pensées que je veux bien souligner, c’est elle qui est arrivée dans sa chambre, et non le contraire…Hum…)

*Briser leur cœur? Pff… Pou…Pourquoi briser Bryséïsse? Tu ne l’aimes pas de toute façon! … Ho non… si tu l’aimes… *

Révélation! ( >_> ) C’était maintenant certains pour Bryséïsse, elle venait de tomber amoureuse d’un commandant important d’une ville draconienne plus vieux qu’elle et qui avait sûrement déjà une belle petite farandole d’enfant draconien…
Comme elle se sentait stupide.
Comme elle était stupide…
Dans son estime personnelle, elle venait de tomber bien bas… Elle se sentait sur le point de pleurer de rage et de tristesse… Beaucoup de rage car de plus, ses larmes n’avaient aucune raison apparente de tomber pour le commandant d’Ys.

- " Nous venons vous présenter les condoléances de notre citée, et notre regret et grande tristesse d’avoir perdu un Roi tel que Jonas Phenixia Dorea. "

MERCI SEIGNEUR! Maintenant, la jeune femme croira aux miracles! Elle laissa avec bonheur (ironique, non?) couler les quelques larmes qui lui chauffaient les yeux. Son père… elle l’avait presque oublié. Et dire que maintenant, elle marchait sur ces traces… De nouvelles larmes coulèrent lentement sur ses joues de porcelaine. Elle voulu s’excuser de sa faiblesse, mais n’en eu pas le temps. Il continuait de parler. Il comprenait la peine de Bryséïsse, assurément. Et de toute façon, même s’il aurait désapprouver cette manifestation de peine, il n’aurait pas pu le montrer. Elle était reine et de nouveau elle l’oubliait.

- "Avec ce grand Roi, on avait parlé d’une alliance avec notre citée et j’ai été envoyé auprès de vous pour parler de ce lien qui reliera votre famille à notre gouvernement. "


Grand roi? Évidemment. Une alliance? Ha bon… Elle n’avait jamais été informer des nouveautés concernant le continent. À la table, son père préférait parler de chose plus futile comme des peintures de sa fille… Le roi jalousait un peu le talent de Bryséïsse. Pour lui, elle ne faisait que sa… Et il avait un peu raison. Avant de découvrir sa… malédictions, elle ne faisait que ça. Peindre, chanter, danser… Quand cela fait plus de dix que vous pratiquer ces hobbys, vous vous lassez vite.
Donc Zéphyr voulait faire une alliance entre leurs deux peuples? Bon, au moins elle n’était pas victime d’une audience concernant une guerre. Là, elle aurait été complètement hors contexte.
Le garçon s’arrêta et regarda les grandes fenêtres derrière elle. Cette action surprit Bryséïsse, qui se retrouvait dans cette habitude. Elle aussi elle regardait le ciel chaque fois qu’elle le pouvait. Sans lui, elle ne serait rien. Qu’une enveloppe charnelle vide qui se promènerait sans entrain dans le château. La jeune reine faillit elle aussi se retourner vers les immenses baies vitrées mais cela aurait été déplacée. Elle laissa donc son regard accroché à l’image de son premier amour, promenant rapidement son regard sur ses yeux, ses joues, sa bouche… et le ramena vivement de manière respectable sur son regard. Celui-ci n’exprimait rien. Même pas la petite étincelle d’affection qu’elle aurai espérer. Rien. Et Bryséïsse ne l’acceptait pas. Elle voulait qu’il la regarde avec passion, amour… désir même. Oui, elle voulait qu’il l’a désire, qu’il l’a veuille!


- "Ce qui sera dit en cette salle devra rester secret. Et je vous prierais votre altesse de m’accorder un silence pour que je puisse vous en parler paisiblement."

De toute façon à qui pourrait-elle aller le raconter? Sa nourrice? Léa ne voudra rien savoir de l’audience, elle avait une immense sens des convenances. Ensuite, il lui demandait le silence… Ironique, puisque c’était lui qui parlait depuis le début, au grand bonheur de Bryséïsse. Elle aimait son accent… Il avait quelque chose d’exotique.

- "La grande guerre a fait de nombreux dégâts, et plusieurs espèces ont disparu de cette terre, pour n’avoir une place que dans les livres. Comme ce peuple noble et grand qu’était les dragons. Un peuple de savoir, sage mais si passionné. Et c’est cette passion qui en a mélangé certains avec des créatures mauvaises. Les histoires et les contes disent qu’ils ont contribués aux massacres des champ de bataille. Ce qu’on sait réellement c’est que la majorité ont été envoûtée. Et manipulé"

La grande guerre... Tout le monde la connaissait. Elle plus que beaucoup. Ayant eu une éducation ardue, longue et …ennuyante il faut bien l’avouer, elle avait étudiées toutes les facettes possibles de cette guerre. Mais les dragons faisaient partis des mythes, et non des livres théoriques. C’est seulement quand Zéphyr avait soutenu être un draconien qu’elle avait commencée à croire en ces créatures de légende. Étrange, elle l’avait tout de suite crue…
Envoûté?
Manipulé?
Il devait sûrement le savoir plus qu’elle. Mais l’idée que des créatures magiques aussi puissante que les dragons puissent être manipulés était plutôt ironique…

Quand le dresseur commençait à parler des dragons, une petite lumière apparaissait dans ses yeux. On voyait que c’était sa passion, sa vie. Comme elle aurait donnée cher pour qu’il éprouve la même chose pour elle!

- " Ont suivi des chasses et des tueries monstrueuses. Décimant une quantité énorme de ce peuple. Il n’en resterait que quelques individus, voués à disparaître. C’est là que vos contes et vos histoires s’arrêtent à vous, continentaux. Et c’est là que notre histoire à nous insulaires, commence. "

Monstrueuse? Pourquoi? ... C’était un peu comme l’histoire des loyalistes. Eux aussi étaient pourchassés et tués sans pitié. Et pour qu’elle raison? Sûrement la même que pour les dragons. Restait qu’a savoir quoi.

Un petit sourire alluma son visage et un autre vint se loger sur les lèvres de Bryséïsse, ne sachant trop pourquoi.

"Tous ceux qui ont échappé aux massacres ont passé un pacte avec un peuple bien spécifique, des drow d’une région qui vivaient depuis toujours de cet accord avec la nature. Ils ont fondé, la caste des drow et celle des dragons, un peuple, les draconiens. Et une île. Une île cachée et secrète où les dragons vivent en paix, aussi bien ceux aquatiques que ceux des airs. Une île où le savoir qui se disait perdu est entreposé, sauvé par des draconiens lors de la grande guerre. "


C’était don cela qui devait rester secret. Et la jeune reine comprenait pourquoi. Le peuple de Zéphyr avait réussi tant bien que mal à préserver des dragons. Si certaines personnes découvraient l’île, les chasses pourraient éventuellement recommencer.

-"Une citée pacifique nous sommes, mais nous savons que nous ne pouvons pas rester cacher de tous. Car l’oubli est si facile et le serait pour nous encore plus. Cette passion qui animait la caste des dragons est arrivée jusqu’à nous; Et nous croyons en la paix. Nous croyons aussi qu’une alliance pour la faire prospérer cette paix est une solution… "

Bien sûr! Évidemment!

- " C’est pourquoi nous envoyons des messagers et observateurs, sous différentes formes, en simple bibliothécaire, en troubadour, en peintre, ou…en voyageur. "

Hola! On stoppe tout!

*Qu’a-t-il dit? En voyageur… *

C’était donc en portant un masque qu’il c’était présentée à elle… Pourtant, elle ne pouvait que comprendre son geste. Pour elle, il était son cœur. Pour lui, elle n’était qu’une femme qu’il avait rencontré par hasard. Elle n’était pas assez importante pour qu’il lui dise vraiment qui il était et elle aurait agis pareille en présence d’un inconnue qui aurait pour elle peu de valeur.
Elle comprenait mais elle aurait préférer ne pas en venir à cette conclusion et encore avoir le cœur en un morceau. Pourtant c’était la dur vérité.

- "Majesté, Je viens vous proposer cette alliance, comme je l’avais fait avec votre père, il y a de ça quelques mois"

…Cette alliance? Il n’avait rien proposé… Normalement, on faisais une alliance pour avoir quelque chose de chaque peuple. Sa communauté voulait-elle la sécurité? Le commerce? Mais Bryséïsse fut vite intterompue dans le cours de ses pensée. Elle avait aperçu une minuscule brèche dans le regard froid de Zéphyr. Qu’est-ce que cela voulait dire?
Pff! Comme elle était stupide! Ce que cela voulait dire? Rien qui n’est rapport avec elle évidemment. Enfin, pas sur le point personnel… L’abattement se fit de nouveau ressentir dans le cœur de la jeune femme qui tourna le regard vers le compagnon du draconien. Lui qui s’était résigner à faire des avances à la belle jeune reine lui fit de nouveau un petit sourire. Pour ce qu’elle en pensait…

En souriant elle déclara :

-J’avoue que votre petit discours m’a conquis. L’amour que vous ressentez envers ces êtres honorables se retrouve dans vos paroles. Seulement, normalement on crées une alliance pour non seulement faire un lien entre deux peuples, mais aussi pour en recevoir les bénéfices. Que vous apporterais une alliance commandant?

Avait-elle bien parler? Elle n’avait jamais eu la parole facile et voulait plus que tout éviter un conflit. Enfin, elle le saurais bientôt…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zéphyr Enlenraëli
Guerrier(ère) du Mal
Guerrier(ère) du Mal
avatar

Nombre de messages : 523
Age : 2017
Date d'inscription : 08/01/2006

MessageSujet: Re: La salle d'audience!   Dim 16 Juil - 7:17

Il les avait remarqué, ses larmes, au début de ses dires. Comment ne les aurait il pas remarqué quand tout son être était fixé sur un même point. Sur une même personne. Garder un regard froid et une tenue droite et calme était aisé pour le jeune homme. Mais à l’intérieur régnait un désordre sans nom. Les idées se bousculaient, des pensées aussi inimaginables naissaient pour disparaître aussitôt après.
Il était toujours en apparence, pourtant, toujours maître de lui.
En apparence

Son regard était de nouveau posé sur la jeune reine. Il constata que son regard si troublant se posait aussi sur son compagnon. Il est vrai qu‘il était d‘une grande beauté. Leur sang étant partagé avec celui des elfes un charme incontestable habitait la plupart du temps tout draconien. Même si physiquement il y avait de grandes différences, le charme elfique était palpable.

Elle pouvait donc le trouver assez beau. Cela l’attrista tout de même. Le draconien aux cheveux blond était sympathique mais soudainement était moins estimé dans le cœur de Zéphyr. Cela lui parut un caprice, mais il ne put s’empêcher d’y penser et de le ressentir.
Il mordit cependant sur son désir et referma ce sentiment de jalousie.

Il releva son regard vers la jeune Reine.
Elle parlait d’une voix douce et si magique à ses yeux. Un sourire indépendant de sa volonté apparut sur son visage. Il en oublia même d’écouter ce qu’elle venait de dire.
Il émergea assez vite. Conscient qu’il ne devait pas se laisser aller comme ça. De quoi il aurait l’air si il prenait un air un peu niais et ne faisait qu’écouter la voix de la jeune demoiselle.

Une alliance. Que nous apporterait une alliance…

Vous!

Gna! Chut l’inconscient!

Un sourire identique à celui de la jeune femme apparut sur le visage du draconien pour la deuxième fois.


- "Quand je suis venu ici il y a de ça quelques mois, j’ai senti une présence en cet endroit…j’ai cru au départ qu’il s’agissait de vous, majesté, mais je me suis honteusement trompé. Et cette présence est pourtant toujours en ce lieu."

Il regardait toujours Bryséïsse dans les yeux. Il se doutait un peu de ce que pouvait sous-entendre cette phrase. Qu’il avait cru que c’était elle et donc que, déçu par sa découverte il avait simplement oublié leur nuit. Ce n’était pourtant pas le cas! Loin de là! Mais il se devait de dire cette vérité.
Ce n’était pas elle qu’il cherchait, mais c’était elle qu’il voulait auprès de lui. Cette autre présence était en rapport avec la cité de Ys. Mais la jeune princesse de cette soirée là, il voulait qu’elle n’ait rapport qu’avec lui. Caprice? Et oui encore. Il faisait beaucoup de caprices soudainement.


-"Cette alliance concerne la bibliothèque de notre ville. Une bibliothèque recelant divers ouvrages qu’on dit disparu à jamais. Des ouvrages aussi divers que nombreux. Et en contre partie, nous souhaitons pouvoir continuer à chercher cette présence en ce lieu,… simplement."

Une présence, cela était assez vague comme dire, mais il s’agissait pourtant de cela. Le conseil lui même ne savait pas ce qu’était cette présence. Il savait juste qu’elle possédait un pouvoir élémentaliste élevé. Trop élevé. Peut être s’agissait il d’un(e) oracle ou d’un(e) envoyé(e) des déesses. Toujours était il que la cité les avait envoyé pour enquêter là dessus et que sans l’accord de la Reine, ils ne pouvaient agir.
Mais pour Zéphyr cette demande avait une autre saveur. Car si ils restaient pour enquêter, ils restaient en ce château. Avec elle. Étonnamment la savoir si prés de lui, était plus douloureux que la savoir éloignée. Il ne savait toujours pas si faire part de ses sentiments étaient une bonne idée. Si en parler directement à la jeune Reine était intelligent ou provoquerait railleries.

Il n’était que commandant et elle, Reine désormais, semblait si hors d’atteinte. Ces larmes qu’elle avait versé quant il avait évoqué le décès du Roi l’avait attristé. Il ne doutait pas de sa tristesse. Elle avait perdu son père. C’était un choc surtout à son jeune âge. Pourtant il voulait lui demander. Il voulait savoir. Cela faisait quoi de grandir de force? Elle, captive de son père, captive à cause de son inquiétude, se retrouvait soudainement Reine. Et devait accueillir divers personnes. Elle était une Reine parfaite à ce qu’il constatait. Beaucoup de sang froid et de grâce, mais au fond d’elle comment le vivait elle? Encore un caprice. Il en avait décidément une poussée. Mais c’était sans aucun doute à cause de cette soirée en commun. Cette soirée mouvementée, où une jeune fille avait atterrit dans sa chambre, une jeune fille si jolie et qui l’avait conquis dés le premier regard à son insu. Oui c’était à cause de ça, que maintenant il voulait savoir comment elle allait.
Il s’en faisait pour elle. Il s’en faisait énormément.

Il se trouvait ridicule? Cela était incontestable. De s’en faire ainsi pour une personne alors que cela ne lui effleurait même pas l’esprit et avait toujours ce sourire face au couple qu’il croisait dans les rues de Ys.

Plongé dans ses pensées c’est un coup de coude discret de la part du blondinet qui l’en sortit. Son regard se dévoila et se reposa sur la jeune Reine.
Mince, il était resté combien de temps sans parler?! Bonjour l’image étrange qu’il avait du donner. Il reprit son ton calme et son apparence sereine.


- "On m’a chargé de vous donner quelque chose votre Majesté, mais je préférais le faire en comité restreinte et donc en privée. Si cela ne vous dérange évidemment pas. "

Il baissa un peu sa tête, esquissant presque une révérence.
Il savait que ça pouvait paraître grossier. Mais il devait la voir en privée. Il avait quelque chose à lui donner? Pure mensonge. Il voulait juste pouvoir lui parler sans que des oreilles indiscrètes ne se fassent voir.

Il était bien audacieux en cet instant. Et le blondinet sembla un peu étonné. Il ne savait pas que le conseil avait chargé Zéphyr d’un présent. Et il râlait intérieurement que ce conseil ne lui avait pas donné cette mission. Il aurait pu ainsi essayer de draguer la jeune Reine plus aisément. Malgré le fait qu’elle ne semblait pas vraiment faire attention à lui.
Elle était reine, mais pour le blondinet, elle n’était qu’une jeune fille comme les autres. Une jeune fille très jolie. De plus cela pourrait être amusant d’avoir une Reine à son actif.

Évidement si Zéphyr avait entendu ces pensées, son compagnon aurait passé plus qu’un mauvais quart d’heure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bryséïsse
Royauté de l'Air
Royauté de l'Air
avatar

Féminin
Nombre de messages : 328
Age : 2015
Date d'inscription : 08/02/2006

MessageSujet: Re: La salle d'audience!   Dim 16 Juil - 11:39

- "Quand je suis venu ici il y a de ça quelques mois, j’ai senti une présence en cet endroit…j’ai cru au départ qu’il s’agissait de vous, majesté, mais je me suis honteusement trompé. Et cette présence est pourtant toujours en ce lieu."

Bryséïsse haussa les sourcils, attristée et déçu. Seulement, depuis le début de l’audience c’était les seuls sentiments qui l’habitaient et commençaient à s’y préparer d’avance.
Voilà un nouvel argument qui complétait parfaitement les pensées de la reine. Il était en mission pour Ys. Il devait trouver la …comment avait-il dit? Présence?
Évidemment que ce n’était pas elle. Cela aurait été trop beau si c’était elle.

*Voilà pourquoi il est resté aussi longtemps avec moi sans me demander de partir… Seulement pour savoir si j’étais ce qu’il cherchait…*

Comme elle aurait souhaitée être ce qu’il cherchait!

Elle tâta sa dague qu’elle avait toujours sur elle. C’était son porte-bonheur, un cadeau de sa grand-mère décédée. Elle ignorait évidemment que c’était en fait la déesse Sylphe qui le lui avait donnée. Pourtant, elle était quand même très heureuse. Si une alliance se créait entre Ys et le continent de l’Air… Cela voudrait dire que Zéphyr serait plus proche… Peut-être pourrait-elle le voir plus souvent?
Non.
Dans la tête de Bryséïsse, le draconien avait une famille. Donc une femme… Ils viendraient sûrement visiter un jour le continent… Alors elle les verrait. Et ce n’était évidemment pas ce qu’elle voulait. Donc finalement, cette alliance nuirait à ses intérêts personnels…

*Bryséïsse, n’oublie pas que ce sont les intérêts du peuple en premier. Attendons seulement de savoir de quoi celui-ci jouira.*

-"Cette alliance concerne la bibliothèque de notre ville. Une bibliothèque recelant divers ouvrages qu’on dit disparu à jamais. Des ouvrages aussi divers que nombreux. Et en contre partie, nous souhaitons pouvoir continuer à chercher cette présence en ce lieu,… simplement."

Ho! Une bibliothèque! C’était maintenant très intéressant! Le continent de l’air pourrait maintenant devenir plus érudit que les autres! Elle pourrait même ouvrir une école, ici au château! Une idée fabuleuse venait de germer dans la tête de la reine. Elle avait lue dans les livres de notes de son père que plus de la moitié du peuple était illettré et devait payer de lourde somme pour faire écrire leurs commandes et autres trucs du genre. Leur faire économiser cette somme leur donnerait plus d’argent pour acheter par exemple d’autres semences et cela ferait rouler l’économie bien plus vite! Donc le pays serait plus riche!

Elle devrait décidément en reparler à ses conseillers!

La jeune reine reposa son regard sur l’homme de sa vie. Son père lui avait jadis dit que tout le monde avait des problèmes divers, des responsabilités. Des joies et des peines. Qu’était les peines de Zéphyr? Et ses joies? Jamais elle ne l’avait vue rire et jamais elle ne le verrait. C’était sûrement mieux ainsi.
Sûrement…

Bryséïsse se rendit compte que cela faisait plusieurs minutes qu’il ne parlait pas, la regardant d’un air béat. Pourquoi la regardait-il ainsi? Gênée, elle lissa ses jupes doucement ce qui eu pour effet de faire rebondir sa poitrine peut-être un peu trop révélée. Pourtant, ce fait combla la reine. Léa lui en avait appris peu sur les hommes, mais assez pour qu’elle sache qu’ils étaient tous attirés par les attributs d’une femme. C’était la nature qui était faite ainsi. Et Zéphyr, l’avait-il remarqué ? Pour sûr, son acolyte lui avait remarqué! Il souria langoureusement à la reine qui elle….ne le regardait même pas. Finalement, il donna un léger coup de coude à son supérieur qui lui sembla reprendre conscience.

- "On m’a chargé de vous donner quelque chose votre Majesté, mais je préférais le faire en comité restreinte et donc en privée. Si cela ne vous dérange évidemment pas. "

Le cœur de la jeune femme s’emballa. Seule? Avec lui? Ho non, pas ça! Elle se sentit soudain énormément timide. Être seule avec lui lui rappellerait sûrement cette nui et elle ne voulait se nourrir de chimère! Le temps des douces illusions était révolu! Mais elle ne pouvait refusée! Cela serait sûrement mal vue et il fallait que l’alliance soit faite! Sinon elle ne le reverrait plus!
(Hum…elle voulait dire : Sinon, au revoir la bibliothèque…hé hé….)
Ensuite un autre petite révérence. Pourquoi?
Bryséïsse était vraiment confuse… Mais… peut-être qu’en étant seule avec le draconien, il serait plus…
Plus quoi?
Plus comme la dernière fois? Et comment était-il cette dernière fois? La jeune reine savait que ses pensée n’avaient aucun ordre, mais elle ne le faisait pas exprès! Comme elle pouvait le haïr, cette homme qui chamboulait tout son être! Elle le détestait autant que… que…

Elle le détestait autant qu’elle pouvait l’aimer.

D’une petite voie elle annonça :

-Comme il vous plaira commandant.

D’un geste de la main, elle renvoya les personnes présentes dans la salle, ainsi que le blondinet.
Et voilà. Ils étaient seuls. Bryséïssse souria légèrement, espérant ainsi voiler son grand trouble. Ignorant trop pourquoi, elle avait chaud et son regard étant énormément tenté par les lèvres de l’homme présent devant elle… Elle ne devait pas succomber! Il fallait qu’elle soit forte…
Mais il étant si beau!

-Alors? Qu'elle était cette chose que vous vouliez m'offrir?

Elle, elle savait très bien ce qu'elle voulait y offrir... Ses yeux voulaient de plus en plus descendre vers la bouche du draconien.
Mais il ne fallait pas! N'avait-il pas une femme? Des enfants?

(Je suis vraiment désoler de faire cette remarque, mais entant que narrateur, je trouve que Bryséïsse est parfois énormément stupide!)

*Résiste Bryséïsse... Tu peux le faire... Ce n'est pas si compliqué!*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zéphyr Enlenraëli
Guerrier(ère) du Mal
Guerrier(ère) du Mal
avatar

Nombre de messages : 523
Age : 2017
Date d'inscription : 08/01/2006

MessageSujet: Re: La salle d'audience!   Mar 18 Juil - 5:17



Son moment d’absence passé, il n’eut pas conscience du plissage soudain des volants qui composaient la robe de la charmante reine, à regrets. Oui il était aussi sensible à ce charme là mais pas autant que son ami à ses cotés. C’était d’ailleurs pour cela sans doute qu’il n’avait ni femme, ni fiancée qui l’attendait. Il n’avait pas non plus de prétendantes. Ou peut être que si, mais il ne faisait pas attention et donc n’était visiblement pas au courant. Nassty l’avait souvent provoqué sur ce point. Ce jouant aussi des autres jeunes femmes en tenant la main du commandant par exemple. Ce qui enrageait les autres jeunes draconiennes mais amusait les deux amis.

Il regarda les autres personnes sortir de la pièce dont son compagnon qui lui tapota sur l’épaule et l’attendrait dehors. Oui la jeune reine était charmante et lui plaisait beaucoup, mais si le commandant ne revenait pas sur l’île il n’osait imaginer ce que le conseil lui ferait. Il valait mieux ne pas y penser d’ailleurs.

Comme il vous plaira… cette simple phrase lui tira un sourire discret. Était ce à la reine de faire cela? Comme il aurait pu plaire à Zéphyr? Cela était assez étrange. Si proche et si éloigné. Cet ordre paraissait simple mais avait une drôle de résonances chez le draconien.

La porte se referma juste derrière zéphyr et il entendit les pas s’éloigner. Ils étaient désormais seuls dans la pièce. Son regard était en biais mais ne le resta pas longtemps. Il le reposa sur la jeune reine.
Qu’est ce qu’il voulait lui offrir? Pas grand chose. En fait rien…

Il eut juste un sourire en coin avant de placer ses mains dans son dos.

Il avait réfléchi en vitesse à ce qu’il pourrait lui dire. Mais c’était le trou noir. Il aurait peut être du réfléchir à ça avant sa demande. Il aurait l’air moins bête. Oui, sans doute qu’il avait l’air très stupide.
Mais ce qui était fait, était fait. Et maintenant il se trouvait devant elle, sans dire mots. Très intelligent! On applaudit!

Pourtant il fallait parler , il fallait qu’il lui parle. Il y avait assez réfléchi. Et avait assez imaginé comment se passerait leur conversation. Maintenant qu’il y était, il se devait de parler! Et non d’être tétanisé comme il l’était.

Il prit une grande respiration


-"Comment vas tu depuis la dernière fois?"Enchaîna t’il doucement.

…Ô et bien mon père est mort alors je…
Il faillit s’étrangler de cette phrase banale et vraiment très fine en ce temps de deuil. Il l’avait ouvert et avait sorti une bêtise (pour ne pas dire autre chose) plus grosse que Enlen.
Pourtant même si il se maudissait intérieurement, il voulait vraiment savoir comment elle allait. Et puis, ils étaient seuls, il pouvait réutiliser le tutoiement. Enfin…si elle le désirait.
Que de doute en un seul instant. Il ne se reconnaissait pas. D’habitude franc et direct il agissait sans questionnement. Mais là. Il n’était pas sur de lui. Et se mettait presque à paniquer comme lors de sa première audience au conseil, il y a de ça quelques dizaines d’années.
Ses amis l’aurait sans doute pas reconnu. Et il aurait été dans le même cas.

Était ce sa faute si elle le perturbait autant?

En l’envoyant sur ce continent, son amie, son maître d’arme se doutait de ce qui faisait tourner en rond Zéphyr sur l’île. Elle se doutait de cette raison qui le poussait à vouloir partir. Repartir. Mais était elle sur? Elle se doutait que c’était un attachement particulier à la jeune princesse, mais à ce point?
Sans doute que non. Car si elle avait su, il n’aurait pas pu partir. Pour éviter les problèmes entre les deux gouvernements mais aussi pour lui faire passer sa folie.
Tomber amoureux d’une princesse… il ne se facilitait jamais rien. Et en vérité si elle avait été une simple paysanne, cela aurait régler beaucoup de chose. Ou alors si il avait été un de ses sujets.
Que d’idées les unes les plus tordues que les autres.

Et pendant que sa pensée vacillait, son regard était toujours posé sur le sujet préféré de cette dernière.

Elle semblait imposante sur ce trône, pourtant il savait bien que à coté de lui elle n’était pas très grande. Elle savait donc se montrer sous différents aspects. Cela était une qualité favorable pour la jeune reine qu’il avait sous les yeux.
Elle était d’une grande beauté, avec cette robe qui sculptait sa silhouette pour faire ressortir cette partie femme. Ses cheveux qui étaient tout à fait défaits la dernière fois. Cette peau si délicate et ses yeux dont il était le prisonnier. De plus, honteusement, et en vitesse, son regard descendit jusqu’aux lèvres. Il remonta cependant bien vite .

Il n’y avait que quelques secondes qui c’étaient écoulés entre sa question et cet instant. Il ne devait pas flancher. Et ne pas rougir! Ce dernier point pour le moment était bien tenu. Mais pour le flancher c’était pas gagné!

Maintes fois il c’était questionné (et torturé) sur le point des prétendants. N’avait elle pas quelqu’un? Un jeune noble de la cour ou quelque chose du même genre? Cette question avait très souvent blessé le draconien. C’était simple comme question mais la réponse aussi simple fut-elle pouvait lui faire mal.
Devant elle, cette question se rappela à son souvenir, mais pas longtemps. Heureusement.

Souffrir ou non, ce serait dés qu’elle ouvrirait la bouche.


[ disons qu’elle n’est pas très vive, mais comme ça ils sont deux…]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bryséïsse
Royauté de l'Air
Royauté de l'Air
avatar

Féminin
Nombre de messages : 328
Age : 2015
Date d'inscription : 08/02/2006

MessageSujet: Re: La salle d'audience!   Dim 3 Sep - 10:09

Après le départ de toutes les personnes présentes dans la salle, le commandant se fit plutôt discret. Il se contentait de regarder la reine sans grande émotion au visage. Son regard à elle par contre passait du plafond aux murs… De ses mains gantées rangées timidement sur ses genoux au quetzal qui faisait sa fierté. Pourquoi ne parlait-il pas? Était-ce à elle de dire quelque chose? De parler en premier? Bryséïsse détestait cet état de confusion dans lequel elle était immergée depuis le tout début de la rencontre. Pourquoi fallait-il que sa première audience soit celle de cet homme!!! Ne sachant que faire, la jeune femme se leva lentement et alla s’installer devant la grande fenêtre à côté du trône, sa longue robe la précédant. Elle mit une main sur la vitre tiède qui surplombait la forêt. Bryséïsse savait que cet acte spontané et complètement inexpliqué n’était sûrement pas digne de sa position mais elle se sentait vraiment trop mal à l’aise pour être une seconde de plus devant Zéphyr.

*Va t’il se décider à parler à la fin! *

Si seulement il disait quelque chose, elle pourrait lui répondre avec une phrase qui aurait un peu de sens… Ce silence était si oppressant!

-"Comment vas-tu depuis la dernière fois?"


Enfin!!! ALLELUIA! IL PARLE! Trop heureuse de l’entendre dire quelque chose, elle ne fit pas tout de suite attention à ce qu’il disait. Mais ensuite elle se rendit compte…
Sa voix n’était-elle pas plus… douce? Mais oui! Et il venait de la tutoyer?

*Mais que veut il à la fin?! Devant la peuplade, il est froid, distant et me vouvoie et… quand nous sommes seul il est complètement différent!*

Complètement différent. Doux, plus détendue.. Maintenant, la reine était vraiment désemparée, de plus que sa question avait quelque chose de stupide. Comment elle allait?
..
Comment allait-elle au juste? Elle avait enfoui ses sentiments loin dans son cœur pour lui permettre de continuer ses activités journalières. Ne pas y penser était aisée. Se remettre en question ne l’était pas. La jeune ne voulait pas non plus. Mais pourtant… Dans la grande salle maintenant vide, elle eu envie de se confier à cet homme. Était-ce grâce à ce magnifique soleil couchant, digne du continent de l’air? Peut-être. Peut-être pas...

*Comment je vais… Ne sait-il donc pas que mon père est mort? Que ma mère est partie? Que je suis seule dans un château trop grand pour moi?*

Elle émit un léger rictus.

-En fait, rien de très important. Mon père est mort il y a quelques jours, ma mère est partit et je dois diriger tout un continent en ayant aucune idée de la manière qu’il me faut prendre pour le faire. Je ne dors plus la nuit, j’erre comme un corps vide toute la journée essayant de rassembler mes idées confuse et….et…

(prendre la phrase en élevant le ton de plus en plus jusqu'à crier le « et » de la fin)

Bryséïsse ne réussit pas à étouffer son dernier cri. Elle était à fleur de peau! Toute cette agitation dans son cœur la déstabilisait. C’est alors qu’elle se tourna vers Zéphyr, la rage à l’œil.

-Et c’est en partie de VOTRE faute commandant!


Tout en continuant, elle se mit à marcher vers lui.

-Vous me parlez comme on parle à un proche toute une nuit et vous me revenez quelques semaines plus tard avec votre air… snob, froid et distant et faites comme si ce que nous avions vécu n’était rien! Par après vous me faites renvoyé tout les témoins de l’audience pour me dire si je vais bien!? Et bien pour votre information COMMANDANT je vais MAL !

Elle était maintenant très proche de lui, mais assez loin pour que sa promiscuité ne lui donne pas de chaleur. Elle le regardait de bas mais sa timidité due à ce fait c’était envolée.

-J’accepte l’alliance. Comme cela, vous pourrez continuer à trouver cette belle présence que je ne suis apparemment pas!


Cette petite femme était rarement en colère... Une autre preuve de tout les bouleversement que Zéphyr avait emporté avec son arrivé au château dans le coeur de la princesse...

Bryséïsse marcha dignement et lentement vers la sortie. Il avait ce qu’il voulait maintenant et le peuple jouira de nouvelle connaissance. Tout le monde était content!
Pas tout le monde.
Pas elle.
Une seule larme coula sur sa joue. Une toute petite larme qui contenait toute sa tristesse.

*Le jardin… *

Cet endroit avait toujours su l’apaiser. Peut-être que son tourment présent saura se consoler par la beauté de l’endroit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zéphyr Enlenraëli
Guerrier(ère) du Mal
Guerrier(ère) du Mal
avatar

Nombre de messages : 523
Age : 2017
Date d'inscription : 08/01/2006

MessageSujet: Re: La salle d'audience!   Sam 23 Sep - 13:20

Il l’observa dans l’embrasure de la fenêtre. Elle était belle en contre jour. Et il resta ainsi, droit comme un « i » les yeux posés sur cette jeune fille, trop jeune reine. Trop jeune mais ayant l’étoffe d’une reine malgré tout. C’était peut être ça qui faisait le plus mal. Leur statut à tout les deux.
Il sortit de sa pensée quant il entendit Brysséïsse parler. Oui elle répondait à sa question stupide et de par sa réponse il se rendit compte combien il avait vraiment été idiot sur ce point! Pourtant rien ne trahissait ce qu’il ressentait. Fichue manie! Quand cessera t’elle de lui mettre des bâtons dans les roues dés que c’est sentimental ?

Le regard perdu vers la fenêtre, elle éleva la voix. Et Zéphyr parut décontenancé. Sa phrase aurait eu certes un effet peu délicat et aurait provoqué un regard honteux sur lui, mais une crise de colère, alors là il ne s’y attendait pas.

Il pencha un peu la tête mais se remit aussitôt droit dés que son regard croisa le -sien-. Qu’avait il fait? C’était sa faute, mais qu’avait il fait pour provoquer pareille crise? Elle se rapprochait! Elle avançait vers lui. Il fut troublé certes, mais voulait comprendre, qu’avait il bien pu faire pour que cette charmante jeune femme puisse lui rejeter une faute dont il n’avait même pas conscience.

Comment dire ce que son cœur subit en cet instant?
Il écouta les paroles de son amie, et elles résonnèrent encore dans la pièce quand elle s’arrêta.
Elle lui reprochait d’avoir été distant lors de leur entrevue! De cette entrevue officielle. Comment lui dire qu’il ne pouvait faire autrement? Comment lui dire que c’était leur rôle à tout deux! Et puis.
Il y avait ce doute au fond de lui. Et si elle se souvenait de lui, mais comme un épisode normal? Juste un voyageur qui se révélait être quelqu’un d’autre. Elle aurait pu trouvé ça amusant mais sans plus, tandis que son cœur à lui aurait eu mal.

Il baissa un peu le regard , encore plus bas, et le dévia vers les dalles de la salle.


…une belle présence que je ne suis apparemment pas…

Il releva son regard. Comment ça qu’elle n’était pas? Comment pouvait elle croire en ça?
Elle se retournait et partait doucement. Non! Il ne voulait pas qu’elle parte!
Elle lui disait ses vérités et n’écoutait pas les siennes?

Lui qui était droit et calme, avança de deux pas et par réflexe leva sa main droite et calla la porte. Elle pourrait essayer de l’ouvrir, il coinçait la poignée. Cela serait donc sans succès.


- "Brysséïsse tu te trompes! Et tu confonds ce qu’on attend de nous avec ce que nous ressentons!"

Son regard cherchait un signe d’elle. Un geste, le simple fait qu’elle s’arrête... n’importe. Elle pouvait même se mettre en colère! Mais il ne voulait pas qu’elle parte, pas maintenant, pas quant ils étaient seuls depuis bien longtemps. Pas après de telles paroles.

- "Tu es… reine! Et je suis commandant! Tu as des obligations tout comme moi! "

Ils ne pouvaient pas occulter cela, même si lui le désirait. Ils ne pouvaient pas faire comme si ils étaient de simples êtres humains. Elle veillait sur un pays et lui, sur une cité secrète. Ils se devaient de parfois faire preuve de froideur! Et elle ne comprenait pas ça?
Être égoïste, lui aussi le voulait c’était d’ailleurs pour ça qu’il était revenu! Qu’il s’était déplacé lui et pas un autre envoyé!

Elle le vouvoyait, il l’avait constaté et cela lui fit extrêmement mal. Ce qu’il ressentait n’était pas partagé? Pourtant elle lui avait fait part de jalousie non?... Pourtant... elle le vouvoyait!!
Il ne comprenait plus, la seule chose dont il était certain c’était qu’il devait se faire violence en cet instant et la retenir! Il devait lui parler!


- "Je voulais te revoir! Juste toi! Je me moque de ton pays, de ton statut! Je voulais juste te revoir!"

Il détourna la tête et regarda les nuages qu’on pouvait voir dans l’encadré de la fenêtre. Ses nuages qui filaient grâce aux vents. Ses nuages blancs et ses courants ascendants si chauds sur le visage.
Cette impression d’être entouré que de douceur. Il ferma un instant les yeux. Comme si il écoutait le bruissement des arbres qui étaient perceptibles à travers la vitre. Écouter les gens s’affairer dehors, dans la cours et dans les couloirs.


- "Ce que moi je veux est différent de ce que mon pays veut! "

Un sourire s’esquissa sur son visage et il rouvrit les yeux, les posant en un regard doux et presque triste sur la jeune femme.
C’était elle qu’il voulait! Son pays l’indifférait. Son statut l’indifférait et même le gênait! C’était la jeune fille qui avait atterri sur sa table, celle avec qui il s’était caché dans un placard. C’était elle! Rien d’autre!


-"C'est égoïste et je le conçois mais c’est comme ça… et si ma présence te dérange princesse… "

Il se courba, esquissant ainsi une salutation. Puis releva son regard et se redressa posant de nouveau son regard mauve sur celle qui occupait son esprit.

- "Je vous laisserais et partirais l’accord signé."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bryséïsse
Royauté de l'Air
Royauté de l'Air
avatar

Féminin
Nombre de messages : 328
Age : 2015
Date d'inscription : 08/02/2006

MessageSujet: Re: La salle d'audience!   Lun 25 Sep - 15:58

Quand Zéphyr barra la porte, elle leva un regard apparemment surpris vers lui. Que faisait-il? Pourquoi l’empêcher de partir? Elle tenta de déchifrer son visage, scrutant chaque pore et se remémorant la phrase prononcée juste avant…

- "Brysséïsse tu te trompes! Et tu confonds ce qu’on attend de nous avec ce que nous ressentons!"

Oui, elle le savait. Elle savait qu’elle était une piètre reine, elle savait que son égoïsme était impensable… Elle pensait à elle, pas à son peuple. Peut-être était-elle trop jeune? Ho qu’elle avait hâte que sa mère revienne! Le trône ne lui faisait apparemment pas…
Mais une minute!
N’avait-il pas dit « ce que nous ressentons? »
…Mais que ressentait-il? Est-ce que son trouble serait partagé?



- "Tu es… reine! Et je suis commandant! Tu as des obligations tout comme moi! "
Elle n’avait rien à redire là-dessus. Il avait raison… Et même si elle détestait se faire faire la moral, elle ne dit rien. Qu’aurait-elle pu dire? « Oui mais je t’aime!!! »
Non, carrément trop risqué. Elle aurait l’air d’une jeune petite ignorante…
Bon peut-être l’était-elle, mais ce n’est pas obligé que tout le monde le sache!
Elle continua donc à l’écouter, car apparemment, il n’avait pas fini! Elle se mordit la lèvre, nerveuse.

- "Je voulais te revoir! Juste toi! Je me moque de ton pays, de ton statut! Je voulais juste te revoir!"

Le cœur de la jeune reine se mit à battre, raisonnant dans sa tête à un rythme effarent. Il voulait la revoir! Elle avait donc une petite place dans son cœur, aussi mince soit-elle. Mince? Peut-être pas! Il la disait plus importante que… que son pays!
Bryséisse s’appuya au mur. Sa poitrine trop dénudé montait et descendait au rythme de sa respiration. Maintenant, elle avait honte de cette robe de fille de joie… En revenant dans la chambre, elle la jetterait par la fenêtre!
En parlant de fenêtre, le commandant se tourna vers celle-ci. Il ferma les yeux et se tu. S’attendait-il à ce qu’elle dise quelque chose? Sinon quoi!? Finalement, elle n’eut pas à parler, il reprenait déjà la parole, continuant son monologue…

- "Ce que moi je veux est différent de ce que mon pays veut! "

Mais c’est justement ce qu’elle voulait savoir! Que voulait-il! Bryséisse se mit à tourner une mèche de ses cheveux autour de son doigt, signe distinctif de sa nervosité. Elle regarda le sol, confuse et endoloris.

-"C'est égoïste et je le conçois mais c’est comme ça… et si ma présence te dérange princesse… "

Alors ils étaient deux égoïste dans ce cas! La jeune femme reposa son regard brumeux sur l’homme devant elle, tournant toujours sa petite mèche de cheveux.
Sa présence ne le dérangeait pas du tout! Elle l’a voulait même auprès d’elle… Mais comment lui faire comprendre? Comment arriver à lui dire sans se sentir stupide? Elle détourna de nouveau le regard vers le sol retenant ses larmes du mieux qu’elle le pouvait.

- "Je vous laisserais et partirais l’accord signé."

Bryséisse tourna son regard rapidement vers Zéphyr avec un grand « NON ! »
Celui-ci la regarda, surpris mais apparemment plus heureux.
Bouse! Ne pouvait-elle pas se taire pour une fois! Comment pouvait-elle expliquer cette exclamation?

*Réfléchi Bryséisse, réfléchit!*

Mais rien ne vint à son esprit. Son regard retourna donc vite dans sa cachette, préférant le plancher dallé aux bon yeux du comandant…

Avec une voix presque imperceptible, elle demanda :

« Mais que diantre …veux-tu Zéphyr? »

Certaine qu'il ne l'avait pas entendue, elle soupira et annonça:

«Vous et vos compagnons êtes la bienvenue en ce château vous dormirez au troisième étage. Si vous avez besoin d'un guide, Léa se fera un plaisir de vous montrer le chemin. Si vous me permettez je vais maintenant retourner à ma chambre, je suis lasse.»

Elle se mit sur la pointe des pieds et prit la main de Zéphyr qu'elle remit sous la cape de celui-ci avant d'ouvrir la grande porte. Avec un léger sifflement elle appela le quetzal qui vint se nicher dans son cou. La jeune fille déserta ensuite la grande salle, laissant le commandant seul.



-----------» Suite: La suite de Bryseisse«------------


Dernière édition par le Ven 5 Jan - 14:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zéphyr Enlenraëli
Guerrier(ère) du Mal
Guerrier(ère) du Mal
avatar

Nombre de messages : 523
Age : 2017
Date d'inscription : 08/01/2006

MessageSujet: Re: La salle d'audience!   Ven 22 Déc - 13:34

Désolé du retard, je pars en vacances demain je ne crois pas que je peux répondre avant ni pendant (vu que c'est mes examens). Laissons ce post en suspend miss et reprenons le dans quelques semaines si tu veux tjs de Zéphyr^^"... On va s'arranger en Mp

----Fin du post (pour le moment)-----
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La salle d'audience!   

Revenir en haut Aller en bas
 
La salle d'audience!
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» La Salle du Feu
» La salle du trône et le château
» Salle d'opération section civile
» La salle de l'argent
» salle de soins des femmes/ Chambre n° 1 : actuellement Senjo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
4 éléments :: Continent de l'air :: Elenwë :: Château de l'Air-
Sauter vers: