AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'étang de Lusina

Aller en bas 
AuteurMessage
Lusina
Titan de la Terre
Titan de la Terre
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: L'étang de Lusina   Sam 25 Fév - 10:11

Une fois de plus, c'était le jour où avait lieu la transformation. Une fois de plus, comme toutes les semaines, invariablement, depuis des siècles. Pour elle sur qui le temps n'avait plus d'emprise, cela semblait marquer la fin d'une nouvelle période, comme la nuit marque la fin du jour pour les hommes. Elle tentait parfois de se souvenir de ce qu'était le temps d'avant, de sa vie passée, mais de ce qu'il lui restait de cette époque, elle ne retrouvait que des moments de larmes, de heurts et de violence. Rien qu'elle eût vraiment à regretter en somme.

Lusina s'était immergée jusqu'à la taille dans l'onde fraîche et calme de l'étang, à l'abri du grand saule, à l'endroît même où elle l'avait rencontré, il y avait de cela tant d'années... Parfois, elle regrettait qu'il s'en fut allé, à peine l'avait-elle rencontré, mais ces instants restaient fugaces, car en son coeur, elle savait qu'il était toujours près d'elle, dans chaque murmure du vent dans les feuilles, dans l'ombre des frondaisons des arbres centenaires, dans le plus petit être vivant qui évoluait dans la forêt alentour. Et dans ce don, si précieux, inestimable, qu'il lui avait fait, il y avait maintenant cinq cents ans.

Une brise s'éleva, faisant chanter les branches du saule et elle ferma les yeux, savourant la mélodie envoûtante qu'elle était peut-être la seule à entendre, en ce lieu nimbé de cette brume surnaturelle dont elle se protégeait sans cesse. Elle avait l'habitude de se laisser ainsi bercer par le murmure du vent, ce même air paisible et enjoué à la fois qui emplissait l'atmosphère si particulière de cet endroit sacré à ses yeux, jusqu'à ce que le jour maudit (ou peut-être béni ?) de sa métamorphose s'achève.

Pourtant ses paupières se rouvrirent et elle se redressa, les sourcils légèrement froncés. Quelque chose avait changé dans le chant de la forêt qu'elle connaissait à présent par coeur et elle l'écouta attentivement, ses yeux de bronze fixé sur la brume. Un sourire étira ses lèvres. Une flûte amie venait de se joindre à la musique de la nature, et puis elle s'était tûe, ponctuée par quelques notes comme un rire cristallin. Quelque part, de l'autre côté de la brume, il y avait un être qui méritait son attention, qui vénérait autant qu'elle la forêt.

*Rejoins-moi, toi qui vénères la nature autant que je la révère... Trouve-moi et ton amour des arbres, des oiseaux et des fleurs sera récompensé...*

Et ses pensées se fondirent dans celles du saule, de l'étang, de l'écureuil bondissant et de la brise chantante, pour parvenir à l'être exceptionnel qui, sans le savoir, s'était approché d'un lieu sacré...


Dernière édition par le Jeu 19 Oct - 17:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Murmure
Invité



MessageSujet: Re: L'étang de Lusina   Sam 25 Fév - 18:21

Murmure releva la tête en souriant. Elle avait sentit un être très proche de la nature, trop peut-être, qui était près d'elle, si près. Elle ria... Son rire s'éleva en échos dans la brume. Se téléportant d'arbre en arbre, elle observait la créature à apparence humaine. Elle continuait de chanter, faisant bruisser les feuilles des arbres avec elle. Elle descendit de son arbre, et s'approcha très lentement. On aurait dit que des heures c'était écoulées avant qu'elle arrive derrière la dame. Elle voletait de ses petites ailes et ses cheveux balayés par une légère brise laissait quelque mèches frivoles cachées son visage souriant. Recommençant à chanter un peu plus fort, elle entraînait la forêt avec elle. Quelque martin pêcheur volaient près d'elle, s'égosillant à son rythme. Même le vent semblait la suivre. Ne sachant trop ce que cette être lui voulait, elle ne fit que rester derrière elle. Murmure n'était pas vraiment dotée de sentiments. Elle était un être tellement pure que nul curiosité, jalousie ou besoin de vengeance ne l'habitaient. Seul son amour pour la forêt faisait battre son cœur, mais elle aimait la présence des autres amants de la forêt. Murmure approcha sa tête de l'oreille de la femme et souffla à l'intérieur, se remettant ensuite immédiatement dans sa position de départ.
Revenir en haut Aller en bas
Lusina
Titan de la Terre
Titan de la Terre
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: Re: L'étang de Lusina   Lun 27 Fév - 21:47

Un sourire léger effleura les lèvres de Lusina quand elle sentit la présence de la nymphe. Les arbres l'accompagnaient, communiaient avec elle, et la chanson de Murmure emplissait la forêt entière, prenant la place du rire cristallin qui l'avait annoncée. Une nymphe, rieuse et joueuse, qui vint souffler à son oreille, et ce fut comme si une brise matinale était venue lui caresser la nuque. Toujours immergée dans l'onde où baignait sa queue de serpent, et où elle resterait jusqu'au prochain lever du soleil, le titan de la terre se retourna, s'accoudant à la rive pour plonger ses yeux de bronze dans ceux pétillants de son élue. Elle resta de longs instants, à observer la jeune femme à la peau si parfaite, ses prunelles couleur de lierre la détaillant et semblant sonder jusqu'à son âme même.

- Voyons voir... Tu possèdes déjà d'étonnants pouvoirs, toi qui vis en communion avec la nature et qui lui donne même parfois vie. Cependant s'ils agissent en harmonie avec toi, les arbres et les oiseaux ne te parlent pas comme je te parle à présent, même si tu ressens leurs pensées à ta manière... Est-ce là donc, ce que je peux t'offrir ? Toi qui peux voler auprès des martins-pêcheurs qui t'accompagnent aujourd'hui, veux-tu apprendre leur langage ?

Et sa voix, pourtant calme et posée, sembla porter dans la forêt entière bien qu'aucun son ne traversa la brume autour de l'étang, reprise et amplifiée par toutes les créatures vivantes aux alentours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Murmure
Invité



MessageSujet: Re: L'étang de Lusina   Jeu 2 Mar - 9:13

Murmure ne comprit pas vraiment les paroles de la femme. Elle savait qu’elle voulait lui donner quelque chose.. Mais quoi en particulier? Que pouvait-elle lui donner qu’elle n’avait déjà? Ne pouvant ressentir de la méfiance, Murmure ressentait quand même un léger sentiment négatif. Pas sur la dame devant elle, non. Elles étaient bien trop ressemblantes, quoique que bien différentes. Murmure elle, était la chair et les os, si on peut dire, de la forêt, tandis que la dame… Son aura avait quelque chose de particulier… Une légère lueur que Murmure reconnaissait dans les tréfonds de sa mémoire… La nymphe passa sa main sur le front de l’humaine, sans toute fois la toucher… Elle étouffa soudain un cri de stupeur et se leva sur l’eau en souriant et en se mettant à rire. Elle exécuta quelque pas de danse avant de revenir vers la dame et de lui dire, la bouche toujours souriante, car Murmure n’ouvre jamais la bouche pour parler, la forêt s’en charge :

-Tu as un lien avec la douce Kanbonverka! Je savais qu’elle ne nous avait pas abandonnés! Je savais que mon amie d’enfance reviendrait malgré sa longue absence!! Que vous a-t-elle dit? L’avez-vous rencontrer dernièrement?

Murmure avait complètement oublier sa confusion d’il y a pourtant 45 secondes. Son envie de revoir son amie et maîtresse était bien plus fort! La forêt soit louée! Sa patience était enfin récompenssée!
Revenir en haut Aller en bas
Lusina
Titan de la Terre
Titan de la Terre
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: Re: L'étang de Lusina   Jeu 2 Mar - 21:21

La nymphe s'approcha pour poser sa main presque sur le front de Lusina, bien qu'elle ne la toucha pas, et étouffa un cri de surprise avant de retourner danser et rire. Et la forêt lui parla de la voix de la nymphe, mentionnant le nom de la déesse de la terre. Le regard de bronze du titan prit une teinte plus métallique, et elle ferma les yeux.

- J'ai un lien avec la nature, avec la vie... Je suppose que quelque part je lui suis liée, bien malgré moi... Cette amie dont tu parle n'est pas la mienne. Je vénère la vie qu'elle a créée, pas elle.

Car si elle avait accepté ce qu'elle était, Lusina n'en restait pas moins méfiante envers la déesse qu'elle considérait toujours comme l'être joueur qui avait créé autant de races au gré de ses caprices, sans songer aux conséquences de ses actes. Elle rouvrit les yeux pour observer la nymphe qui virevoltait, insouciante et sereine et un pâle sourire étira ses lèvres.

- Tu es la nature par ton essence même. Si elle ne te parle pas, c'est que vous vous comprenez au-delà des mots. Tu n'as pas besoin de moi ni d'aucun des dons que je pourrais te faire... Pardonne-moi, je me suis fourvoyée. Je t'ai appelée à moi lors que d'autres te tenaient compagnie, mais tu possèdes déjà bien plus que ce que j'ai à t'offrir. Je n'aurais pas dû troubler le cours de ton existence...

Quelque chose au fond lui disait qu'une scène de ce genre avait déjà dû avoir lieu dans un passé lointain, celle qui se déroulait à présent était donc superflue. Murmure n'avait besoin que de la forêt, et la forêt était auprès d'elle. Lusina inclina la tête et joignit les mains devant elle. Une lueur d'un vert profond l'enveloppa tandis que les bracelets de lierre à ses poignets prenaient de l'ampleur et couvrirent bientôt tout son corps. Un voyageur aurait simplement cru voir une branche recouverte de la plante grimpante à moitié immergée et ne se serait pas attardé, bien que pour Murmure, il fût évident que le titan se trouvait toujours là, mais clôturait ainsi leur discussion, la laissant libre de ses mouvements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Murmure
Invité



MessageSujet: Re: L'étang de Lusina   Ven 3 Mar - 11:11

Murmure fut légèrement déçue. Elle sentait que la femme n’aimait pas Kanbonverka… Mais que c’était-t-il passé pour que tout cela arrive? Encore une autre question sans réponse. Quand l’humaine s’excusa de lui avoir proposée des « pouvoirs » elle fut encore un peu confuse! Tellement de chose qu’elle ignorait dans ce monde! La nymphe souria d’un air serein quand la dame mit fin à leur rencontre.

-Je reviendrais. Promit Murmure.

Elle sentait que la femme n’était pas dans cet étang ce jour là pour un rien, et étant curieuse Murmure se promit d’en connaître plus sur cette étrange humaine.

[Aventure du lendemain à "Seule à l'ombre d'un grand arbre"]
Revenir en haut Aller en bas
Orophin Coamenel
Titan de l'Air
Titan de l'Air
avatar

Masculin
Nombre de messages : 54
Age : 1516
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: L'étang de Lusina   Lun 3 Avr - 13:26

Une sphère, belle et verte, aussi pure que la rosée du matin apparut devant les yeux du titan de la terre.
La voie d’Orophin s’entendit à travers cette sphère. Un message semblant grave et important …

« Titan des 4 autres horizons
Titan dont la vie n’a pas de temps
Titan dans les rêves et les songes
Je requiers votre présence
En ce lieu connu de vous tous »


Puis la sphère changea de couleur pour devenir jaune comme le soleil. Et dans un léger bruit de crépitement de feu explosa doucement au grès du déplacement des fleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lusina
Titan de la Terre
Titan de la Terre
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: Re: L'étang de Lusina   Dim 30 Avr - 16:43

Lusina laissa donc la nymphe s'en aller, sans un mot de plus, à l'abri de son cocon de lierre. Le temps d'une journée entière pour les hommes passa avant qu'elle ne quitte son camouflage, ses jambes ayant repris leur place, laissant la queue de serpent disparaître. Elle sortit grâcieusement de l'onde. A cet instant, on eut dit une enfant perdue, bien que son visage fût parfaitement serein. Elle resta quelques instants sur la berge, les yeux clos, à écouter le vent dans les feuilles, le clapotis de l'eau, le chant des oiseaux et toutes les voix de la forêt. Tout allait pour le mieux...

Soudain une bulle semblable à une sphère de péridot virevolta jusqu'à elle et une voix étrange résonna. En ce lieu connu de nous tous ? Elle n'avait pas la moindre idée de ce que cela signifiait, et de toute façon, se devait de rester près de son étang. Son prédécesseur l'avait avertie des risques encourus, et à l'instant où la sphère avait parlé, ce fut comme si une voix au plus profond de son être, dans son coeur même, l'avait mise en garde. Une main posée sur la poitrine, elle avait rassuré cet conscience. Non elle ne quitterait pas l'étang de Mynorie. C'était son domaine et sa geôle, et elle aimait cet endroit et toute la vie qui y pullulait plus que tout au monde.

Pourtant quelque chose vint troubler sa quiétude. Elle sentit la mort d'un être vivant. Pas comme une bête tuée pour nourrir son prédateur, non... Un sacrifice... Qu'il se fût agi de divination ou d'immolation à l'attention d'une divinité quelconque, Lusina en éprouvait toujours les mêmes réactions : Elle frissonna, et murmura quelques mots, les mains croisées sur son coeur, pour que des plus grands arbres aux minuscules pousses, tous soient ses yeux et découvrent l'origine de ce qu'elle considérait comme un meurtre.

Lorsque finalement, l'arbre auprès duquel l'animiste avait procédé à son rite lui révéla ce qu'il en était, elle comprit que la créature qui avait procédé au sacrifice était déjà partie, en direction du chateau à quelques lieues de là. Pour l'heure, elle ne pouvait trop agir, se demandant ce que cet être comptait faire à présent. Mais oubliant de se dissimuler davantage, elle resta concentrée sur les agissements du chaman, de sorte que s'il devait de nouveau faire du mal à une créature vivante pour une raison qui lui semblait futile, elle puisse agir immédiatement. Ses bracelets de lierre, d'ailleurs, coulèrent quelque peu sur ses poignets à ces pensées...

Il se passa de longues heures avant qu'elle ne ressente quoi que ce soit. Et il ne s'agissait plus du chamane, qui restait immobile près de l'entrée du château. Non. Un autre être cherchait le carnage au beau milieu de la forêt et Lusina ouvrit brusquement les yeux, réalisant, par ce que les arbres lui révélaient, que la nymphe était sa proie. Le coeur battant, immobile mais les poings serrés, le titan laissa la nature lui indiquer ce qui se déroulait. Le guerrier sanguinaire n'avait pu atteindre la nymphe, ni la jeune fille qu'elle protégeait. Heureusement...

A travers les lieux qui les séparaient, la voix du titan résonna dans les branchages, audibles uniquement par les êtres de la forêt. Elle s'adressa à la nymphe en ces termes.

- Reviens près de moi, enfant de la nature. Suis le ruisseau jusqu'à l'étang, comme tu es déjà venue jusqu'à moi, et nul être ne vous retrouvera, toi et ta protégée.

Et attendant la venue de la nymphe, elle se prépara à épaissir le brouillard surnaturel qui masquait son antre aux yeux de tous ceux qui n'étaient pas dignes de la trouver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lusina
Titan de la Terre
Titan de la Terre
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: Re: L'étang de Lusina   Ven 26 Mai - 18:02

Toujours en état d'alerte, le titan observait un silence imperturbable. Le carnage continuait, mais la nymphe avait pu s'éloigner. Elle suivait désormais la trace de celle qui communiait avec la nature et, une fois certaine qu'elle ne craignait plus rien, demanda aux arbres la position de l'assassin. Il s'était largement déplacé, et poursuivait son carnage près du château, dont les portes avaient été barrées. Lusina sentait son coeur se cripser à chaque être qui perdait la vie, et ses bracelets vibrèrent de plus en plus rapidement, comme mu par une frénésie soudaine. Et soudain tout cessa.

Les yeux hagards, haletante et les poings crispés, la titane de la terre écouta, immobile, la voix des arbres, des cours d'eau et des animaux. Un homme avec des ailes ? Il s'opposait au monstre sanguinaire que faisait fi de la beauté de la vie et utilisait le feu, qu'il vienne du ciel ou de la terre, pour le combattre. La fille-serpent commençait tout juste à reprendre une respiration normale mais ses bracelets de lierre, pourtant continuait à vibrer. Quelque chose n'allait pas sans qu'elle eût pu dire pourquoi à ce moment-là, et, inquiète, elle continuait d'observer, par l'intermédiaire des autres êtres vivants, ce qui se déroulait aux portes du château.

[edit]Et finalement, après un combat acharné qui lui avait soulevé le coeur à maintes reprises tant l'un comme l'autre, pris dans leur lutte, ne semblait se soucier d'aucune autre créature, tout s'était achevé. L'ange avait gagné, au coût d'un énorme sacrifice. Son corps blessé réclamait de l'aide. Son âme aussi. La titane hésita. Que pouvait-elle faire ici ? Elle savait pouvoir demander l'impossible à la nature, et tandis que deux autres êtres vivants, près de l'ange, cherchaient à le soigner par leurs maigres moyens, Lusina résolut d'user d'un procédé qu'elle répugnait cependant à utiliser. Elle demanda à chaque herbe, chaque fleur, chaque arbre, à la rivière avoisinante et à toutes les créatures qu'elle contenait, aux êtres des campagnes, campagnols, lièvres et boeufs, aux oiseaux virevoltant dans les airs autour d'eux, de céder une infime part de leur énergie vitale, une toute petite étincelle de cette flammèche qui leur octroyait la vie, afin que l'ange soit sauvé. Devant l'homme (?) et le centaure, une myriade d'étoiles tirant du blanc éclatant au vert sombre vinrent entourer le corps épuisé de l'ange, et ses blessures se refermèrent peu à peu, afin qu'il puisse achever d'être remis sur pied par la médecine des hommes...

La titane, les yeux de nouveau clos, s'adressa ensuite à la nymphe, qui protégeait sans doute toujours l'humaine qu'elle avait sauvée.

- Vous n'avez plus rien à craindre à présent, ta protégée et toi êtes hors de danger. L'être qui vous avait donné la chasse n'est plus de ce monde... Puisse son âme torturée trouver ainsi la paix.

Lusina ouvrit finalement les yeux, écoutant pour achever de se rasséréner la mélodie de l'onde avoisinante en écho à la musique du vent dans les branchages... Pour rien au monde elle ne laisserait quiconque détruire son havre de paix, elle était prête à tout pour le sauvegarder. Peut-être même à sacrifier son existence...

La même bulle couleur péridot qui l'avait approchée avant ce drame reparut alors devant elle et cette fois-ci, lorsque la nymphe l'effleura du bout du doigt, plus qu'un message l'invitant à rejoindre d'autres êtres dont elle ignorait tout, ce fut comme si tout une série d'images défilait devant ses yeux. Le chaos, puis la terre, le titan du mal, celui du feu, celui de l'eau, presque aussi vieux que le monde... et puis celui de l'air, plus jeune, bien plus jeune... mais pas autant qu'elle-même. Et une nouvelle fois, l'idée qu'il fallait qu'elle rejoigne absolument un lieu connu d'eux tous, connu d'eux seuls. Le seul endroit qu'ils pouvaient atteindre sans risque leur vie, la seule place qui leur permettait de quitter leur domaine. Et dans son coeur, elle sut que c'était vrai. Comme si son prédecesseur lui indiquait la marche à suivre, comme si elle avait toujours su où se trouver cette salle si particulière et comment l'atteindre...

La fille-serpent, s'agenouilla, les mains croisées sur son coeur. Elle ferma les yeux, s'éloignant pour un temps de son monde. A la place qu'elle occupait l'instant d'avant, d'aucun verrait à présent une souche peut-être un peu haute, recouverte de lierre. Mais personne ne saurait rejoindre son antre, à part peut-être cette nymphe si joyeuse...[/edit]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lusina
Titan de la Terre
Titan de la Terre
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: Re: L'étang de Lusina   Jeu 19 Oct - 18:07

La souche recouverte de lierre reprit peu à peu forme humaine. Personne ne fut là pour le voir, il est vrai, mais le titan retrouva avec une joie non dissimulée son antre, le clapotis de l'eau, le bruissement du vent dans les feuilles, les gazouillis des oiseaux cachés dans les arbres... Tous ces petits sons familiers qui faisaient son bonheur et l'appaisaient.

Qu'avait-elle été faire là-bas, auprès des quatre autres dont elle ne partageait pas les convictions ? Retrouver la Déesse de la Terre ? Qu'est-ce que ça pouvait bien lui faire ?! Elle observa un instant la bille verte qu'elle avait pris, plus pour faire bonne figure devant les autres qu'autre chose. C'était absurde. Ils étaient titans, tous autant qu'ils étaient. Ils ne pouvaient pas quitter leur domaine sans le payer de leur vie. Comment comptaient-ils prendre la route et retrouver leurs Déesses respectives ? Un instant, elle eut envie de jeter la bille verte au fond de l'étang, elle se voyait même observer les rongs qui troublaient la surface et les suivre jusqu'à la berge. Mais en son coeur, une petite voix lui retint son geste. Ce ne serait pas une bonne chose. Pourquoi ? Elle n'en avait pas la moindre idée, mais joua encore un instant avec la sphère, puis l'approcha d'un de ses bracelets de lierre. Les feuilles entourèrent la bille liée à Kanbonverka et l'enveloppèrent tant et si bien qu'elle finit par faire partie intégrante de l'ornement qui couvraient les poignets de la Mélusine.

Un soupir échappa à Lusina, puis elle s'assit sur le bord de l'étang, ses pieds trempant dans l'eau tranquille. Quoi qu'elle put en dire à présent, elle était liée à la Déesse... Peut-être devait-elle faire quelque chose pour la retrouver ? Elle n'en avait pas la moindre envie...

***

Un demi-elfe était passé non loin de son étang, et, pour tromper le temps, elle l'avait laissé approché. Il n'était pas aussi fervent protecteur de la nature qu'elle l'aurait souhaité, mais il semblait chercher à en savoir plus sur les Déesses, d'après ce que les oiseaux l'avaient entendu se dire à lui-même, et, de ce qu'elle en put juger, il ne semblait pas vouloir les tuer. Elle avait discuté un moment avec lui, et avait accepté de lui céder un petit pouvoir, celui de faire pousser les racines d'une plante lorsque ses mains toucheraient le sol, s'il le désirait. Il n'avait pas semblé comprendre. Et puis elle l'avait laissé partir, se demandant si elle ne devrait pas le suivre un moment. Mais selon où il se rendrait, elle ne pourrait pas continuer à le filer... Bah, tant qu'ils restaient auprès de son étang, dans Mynorie, elle pourrait peut-être en apprendre davantage sur les Déesses. Dans son coeur, elle sentit l'approbation de son prédécesseur. Lui, il aimait Kanbonverka, parce qu'elle avait créé la nature qu'elle-même aimait tant.

- C'est bon, c'est bon...

Elle se leva donc, laissant l'herbe fraiche absorber l'eau qui gouttait de ses pieds, et prit la direction qu'avait suivie le demi-elfe. Comment avait-il dit qu'il s'appelait déjà ? Yu... Yu-quelque-chose... Elle verrait bien par la suite. Elle enfila les sandales dont elle ne se servait que rarement et après un dernier regard à son domaine, se décida à prendre la route.

Ainsi, une jeune fille à peine sortie de l'adolescence, aux courts cheveux d'argent et aux grands yeux couleur de lierre, vêtue d'une tunique de lin et de sandales, traversa les terres de Mynorie, l'air insouciant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'étang de Lusina   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'étang de Lusina
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'étang de Miragoane déborde sur la route nationale numéro 2
» SPA l'étang bleu
» L’elfe de l’étang…
» Voyage Dans la Ville Griotte
» Répliques cultes...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
4 éléments :: Continent de la terre :: Mynorie-
Sauter vers: